AccueilGlossaire

Glossaire

A | B | C | D | E | F | G | H | I | J | K | L | M | N | O | P | Q | R | S | T | U | V | W | X | Y | Z

A

ACRO : Association pour le contrôle de la radioactivité dans l’Ouest (France).

ACTINIDES : Famille d’éléments chimiques plus lourds que l’Actinium (numéro atomique 89). Quatre actinides existent à l’état naturel : l’Actinium (89), le Thorium (90), le Protactinium (91) et l’Uranium (92).

ACTIVATION : Processus par lequel des noyaux atomiques sont rendus radioactifs sous l’action d’un rayonnement (neutrons, gamma, etc.) d’un flux de neutrons ou d’autres particules.

ACTIVITE : Nombre de désintégrations spontanées de noyaux atomiques par unité de temps. L’unité d’activité est le Becquerel (Bq).

AEROSOL : Dispersion, en particules très fines (de l’ordre du micron), d’un liquide ou d’un solide dans un gaz (air ou oxygène).

AFNOR : Association française de normalisation.

AIEA : Agence Internationale pour l’Energie Atomique.

ALPHA : (symbole α) Rayonnement composé de noyaux d’hélium 4, fortement ionisant mais très peu pénétrant. Une simple feuille de papier est suffisante pour arrêter sa propagation.

ALQA : Association Lorraine pour la Qualité de l'Air (France).

ANCCLI : Association Nationale des Comités et Commissions Locales d’Information (France).

ANDRA : Agence Nationale pour la gestion des Déchets Radioactifs (France).

ANSES : Agence nationale de sécurité sanitaire de l’alimentation, de l’environnement et du travail (France).  

AREVA : Groupe industriel intervenant notamment dans le cycle du combustible et la fabrication d’installations nucléaires, Le groupe Areva a été créé le 3 septembre 2001. Issu de la fusion des activités de CEA-Industrie, de Framatome-ANP et de COGEMA, il est aujourd’hui un des premiers acteurs mondiaux dans le secteur nucléaire (France).

ARS : Agence Régionale de Santé.

ASN : Autorité de Sûreté Nucléaire (France).

ATOME : Constituant de base de la matière. Il est composé d’un noyau (neutrons + protons) autour duquel gravitent des électrons.

AUTORISATION DE REJET : Elle fixe, pour chaque installation, les limites des rejets d’effluents liquides ou gazeux et les conditions de leur contrôle. Elle est accordée par arrêté interministériel, après dépôt d’un dossier soumis aux ministères de l’Industrie, de la Santé et de l’Environnement.

 

B

BECQUEREL : (Bq) Unité de mesure, légale et internationale, utilisée pour la radioactivité. Le Becquerel (Bq) est égal à une désintégration par seconde. Multiples les plus courants : Méga (MBq) pour 1 million de Bq ; Giga (GBq) pour 1 milliard de Bq ; Téra (TBq) pour mille milliard de Bq.

BÊTA : Rayonnement composé d’électrons de charge négative ou positive. Un écran de quelques mètres d’air ou une simple feuille d’aluminium suffisent à l’arrêter.

BIG-BANG : Description communément admise de l’histoire de l’Univers. Initialement extrêmement dense et chaud, l’Univers atteint son état actuel en combinant expansion et refroidissement.

BNEN : Bureau de Normalisation d'Equipements Nucléaires.

 

C

CEA : Commissariat à l’énergie atomique et aux énergie alternatives (France).

CENTRALE NUCLEAIRE : Ensemble d’unités de production d’énergie électrique qui utilisent la chaleur dégagée par la fission de l’atome dans un réacteur. Son principe de fonctionnement est identique à celui des centrales thermiques classiques. Seul le combustible utilisé et la technologie mise en œuvre sont spécifiques. Il existe différents types de centrales thermiques nucléaires en France :- à uranium naturel/graphite gaz (déclassées), à eau ordinaire (ou légère), à eau lourde (déclassée), à neutrons rapides. Les centrales à eau ordinaire sont les plus répandues dans le monde, en particulier celles qui utilisent la filière à eau pressurisée (en abrégé REP : réacteur à eau pressurisée ou PWR : pressurized water reactor).

CESIUM : (Cs, numéro atomique 55) Métal rare et toxique dont les caractéristiques sont comparables à celles du potassium. Les isotopes 134 et 137 sont des produits de fission radioactifs dont la période radioactive est de 2,2 ans pour le premier et de 30,17 ans pour le second.

CLI : Commission Locale d’Information.

CNPE : Centre Nucléaire de Production d’Électricité.

COFRAC : Comité français d’accréditation.

COMBUSTIBLE NUCLEAIRE : Matière fissile (capable de subir une réaction de fission) utilisée dans un réacteur pour y développer une réaction nucléaire en chaîne. Le combustible neuf est constitué d’oxyde d’uranium enrichi en uranium 235 (le plus souvent entre 3 % et 4 % dans le cas des réacteurs à eau sous pression), ou d’un mélange d’oxydes d’uranium et de plutonium. Après utilisation dans un réacteur nucléaire, on parle de combustible irradié.

CONTAMINATION : Présence à un niveau indésirable de subtances radioactives (poussières ou liquides) à la surface ou à l’intérieur d’un milieu quelconque. La contamination pour l’homme peut être externe (sur la peau) ou interne (par respiration ou ingestion).

CRIIRAD : Commission de recherche et d’information indépendantes sur la radioactivité (France).

CURIE : (symbole Ci) Unité historique mesurant l’activité d’une source radioactive. Le curie correspond à 3,7 x 1010 becquerels, soit approximativement l’activité d’un gramme de radium pur.

 

D

DARPE : Dossiers d’Autorisation des Rejets et Prélèvements en Eaux

DEBIT DE DOSE : Variation de la dose absorbée par unité de temps (souvent exprimé en heure).

DECHETS : Tout résidu d’un processus de production, de transformation ou d’utilisation, toute substance, matériau produit ou, plus généralement, tout bien abandonné ou que son détenteur destine à l’abandon.

DECROISSANCE RADIOACTIVE OU DESACTIVATION : Diminution naturelle de l’activité nucléaire d’une substance radioactive par désintégrations spontanées.

DEMANTELEMENT : Ensemble des opérations d’enlèvement des éléments constitutifs d’une installation nucléaire déclassée (structures et composants divers). Le démantèlement peut être partiel ou total.

DETECTEUR : Appareils servant à détecter des rayonnements.

DGAL : Direction Générale de l'Alimentation.

DGCCRF : Direction Générale de la Concurrence, de la Consommation et de la Répression des Fraudes.

DGDDI : Direction Générale des Douanes et Droits Indirects.

DGS : Direction Générale de la Santé.

DGPR : Direction Générale de la Prévention de Risques

DOSIMETRE : Un dosimètre est un instrument de mesure destiné à mesurer la dose radioactive ou l’équivalent de dose reçus par une personne exposée à un rayonnement ionisant. Il existe deux types de dosimètre : le dosimètre passif (à lecture différée) nominatif et le dosimètre actif (dosimètre électronique opérationnel). Dans la réglementation française, le port du dosimètre est obligatoire pour tous les travailleurs affectés à des travaux sous rayonnements ionisants.

DOSIMETRIE : Détermination, par évaluation ou par mesure, de la dose de rayonnement (radioactivité) absorbée par une substance ou un individu.

 

E

EA : Coordination européenne des organismes d’accréditation.

EDF : Electricité De France.

EFFLUENTS : Tout gaz ou liquide, qu’il soit radioactif ou sans radioactivité ajoutée, issu des installations.

ELECTRON : Particule élémentaire chargée d’électricité négative. Il entre dans la composition des atomes.

EMM : Etat-Major de la Marine.

ENTREPOSAGE : Dépôt temporaire de déchets radioactifs.

EURODIF : Usine européenne d’enrichissement de l’uranium par diffusion gazeuse.

EXPOSITION : L’exposition est le fait d’être exposé aux rayonnements ionisants (exposition externe si la source est située à l’extérieur de l’organisme, exposition interne si la source est située à l’intérieur de l’organisme, etc.).

 

F

FBFC : Société Franco-Belge de Fabrication de Combustibles.

FILIERE : Terme utilisé pour désigner un type de réacteurs nucléaires capables de produire de l’énergie. Il se définit par un ensemble de spécifications communes telles que la nature du combustible, le modérateur, la nature du fluide de refroidissement, etc. On distingue par exemple la filière uranium naturel-graphite-gaz (UNGG), les filières à eau légère, les filières à neutrons rapides (RNR)...

FISSILES : Noyaux atomiques pour lesquels on peut induire la fission, par capture d’un seul neutron. Les noyaux fissiles ont une configuration d’énergie très proche de la fission spontanée.

FISSION : Eclatement du noyau d’un atome sous l’action de neutrons. Cette réaction est accompagnée d’une émission de neutrons, de rayonnements ionisants et d’un fort dégagement de chaleur. C’est ce dernier qui est utilisé pour créer l’énergie électrique dans une centrale électronucléaire.

FUSION : Formation, à partir de deux noyaux légers, d’un noyau lourd. Cette réaction est accompagnée d’un dégagement d’énergie. Des recherches sont en cours pour utiliser l’énergie dégagée par la fusion pour produire de l’électricité.

 

G

GAMMA : (symbole : γ) Rayonnement électromagnétique, très pénétrant mais peu ionisant, émis par la désintégration d’éléments radioactifs. Des écrans de béton ou de plomb permettent de s’en protéger.

GAZ RARES : Gaz dépourvus d’affinité chimique et ne donnant aucun composé. Ce sont l’argon, l’hélium, le krypton, le néon et le xénon.

GESTION DES DECHETS RADIOACTIFS : Ensemble des dispositions et opérations, réglementaires ou techniques, relatives aux déchets radioactifs depuis leur production jusqu’à leur stockage inclusivement, destiné à assurer la protection des personnes et de l’environnement.

GRAY : (symbole Gy) Unité légale de mesure de l’énergie déposée dans la matière par des particules radioactives (dose absorbée). Le gray correspond au dépôt d’un joule par kilogramme de matière. L’ancienne unité de dose absorbée était le Rad (1 Gray = 100 Rad).

GSIEN : Groupement de scientifiques pour l’information sur l’énergie nucléaire (France).

 

H

HELIUM 4 : Noyau formé de deux protons et de deux neutrons. Assemblage particulièrement stable, il peut être émis par des noyaux lourds en recherche de stabilité. On l’appelle alors rayon alpha.

 

I

ICPE : Installation classée pour la protection de l’environnement.

ILAC : Coopération internationale relative à l’accréditation des laboratoires.

INB : Installation Nucléaire de Base.

INBS : Installation Nucléaire de Base classée Secrète.

INTERACTION ELECTROMAGNETIQUE : Interaction à l’origine de l’attraction-répulsion entre les charges électriques, et de tous les phénomènes de magnétisme. Au niveau des particules, elle correspond à l’échange d’une particule sans masse et sans charge : le photon.

INTERACTION FAIBLE : Interaction de faible intensité et de portée inférieure à 10-16 mètre, elle ne se manifeste à notre échelle que par la possibilité qu’elle offre de transmuter un proton en neutron, ou inversement.

INTERACTION FORTE : Interaction qui lie les protons et les neutrons entre eux, et qui est à l’origine de la stabilité des noyaux atomiques.

INVS : Institut National de Veille Sanitaire.

IODE : (I, numéro atomique 53) Corps simple dont les isotopes radioactifs sont présents dans les produits de fission. Tous les iodes radioactifs (131, 132, 133, etc) ont une durée de vie courte (ex : l’isotope 131 a une période radioactive de 8,02 jours) à l’exception de l’iode 129 dont la période est de près de 16 milliards d’années.

IRSN : Institut de radioprotection et de sûreté nucléaire.

ISOTOPES : Eléments dont les atomes possèdent le même nombre d’électrons et de protons, mais un nombre différent de neutrons. Ils ont le même nom, et les mêmes propriétés chimiques. On connaît actuellement environ 325 isotopes naturels et 1200 isotopes créés artificiellement.

 

L

LNHB : Laboratoire National Henri Becquerel.

 

M

MW : Mégawatt.

 

N

NEUTRINOS : Particules élémentaires sans charge électrique ni masse connue émis lors d’interactions faibles.

NEUTRON : Particule fondamentale électriquement neutre qui entre, avec les protons dans la composition du noyau de l’atome. C’est le neutron qui provoque la réaction de fission des noyaux dont l’énergie est utilisée dans les réacteurs nucléaires.

NOYAU : Partie centrale des atomes, de charge positive. Dix mille fois plus petit que l’atome, il en contient pourtant quasiment toute la masse. Le noyau est un assemblage de protons et de neutrons liés par l’interaction forte.

 

P

PARTICULE ELEMENTAIRE : Particules dont la structure interne n’influe pas sur la description que l’on veut faire de la matière. Dans le cas des noyaux et de la radioactivité, les particules élémentaires sont les protons, les neutrons, les électrons, les photons et les neutrinos.

PERIODE RADIOACTIVE : Temps nécessaire pour que la quantité d’atomes d’un élément radioactif ait diminué de moitié. La période radioactive varie d’une radioélément à un autre : 110 minutes pour l’argon 4 , 8 jours pour l’iode 131 et 4,5 milliards d’années pour l’uranium 238.

PHOTONS : Particules élémentaires sans charge ni masse, porteuses de l’interaction électromagnétique.

PLUTONIUM : (Pu, numéro atomique 94) Élément chimique transuranien ; l’isotope 239 a une période de 24 110 ans.

POSITONS : Antiparticules de l’électron, chargées positivement et de même masse.

PRODUITS DE FISSION : Fragments de noyaux lourds produits par la fission nucléaire ou la désintégration radioactive ultérieure de nucléides formés selon ce processus.

PROTON : Particule élémentaire chargée positivement, constituant le noyau avec le neutron.

 

R

RADIATION : Mot synonyme de rayonnement qui désigne une transmission d’énergie sous forme lumineuse, électromagnétique ou corpusculaire.

RADIOACTIVITE : Propriété de certains éléments chimiques dont les noyaux se désintègrent spontanément pour former d’autres éléments en émettant des rayonnement ionisants.

RADIOACTIVITE ALPHA : Emission de rayons alpha, c’est-à-dire de noyaux d’hélium 4 par des noyaux lourds.

RADIOACTIVITE BÊTA : Emission de rayons bêta, c’est-à-dire d’électrons, par des noyaux dont la proportion de neutrons et de protons est hors d’équilibre. Les noyaux riches en neutrons émettent des électrons (rayons « bêta - »), et les noyaux riches en protons émettent des positons (rayons « bêta + »).

RADIOACTIVITE GAMMA : Emission de rayons gamma, c’est-à-dire de photons, par des noyaux possédant un excédent d’énergie. La radioactivité gamma accompagne le plus souvent une radioactivité alpha ou bêta.

RADIOELEMENT : Elément radioactif naturel ou artificiel.

RADIONUCLEIDE : Isotope radioactif d’un élément.

RADIOPROTECTION : Ensemble de mesures destinées à assurer la protection sanitaire de la population et des travailleurs utilisant des sources de rayonnements ionisants.

RADIOTHERAPIE : Utilisation du pouvoir destructeur de la radioactivité dans le but de détruire des cellules malades, en minimisant les dommages aux cellules saines environnantes.

RAYONNEMENTS : Ondes électromagnétiques (gamma) ou particules (alpha, bêta, neutrons) émis lors de la désintégration de radionucléides. Les rayons X sont également des on des électromagnétiques, mais ils sont émis par des tubes électroniques. Les rayonnements sont dits "ionisants" car ils produisent des ions en traversant la matière. Les rayon s gamma, X, ultra-violet, et la lumière visible sont de même nature, mais diffèrent par leur pouvoir de pénétration et leur capacité à créer des ionisations.

REP : Réacteur à eau sous pression. Désigne un réacteur nucléaire utilisant l’uranium comme combustible et de l’eau ordinaire maintenue à haute pression (155 bars, afin d’éviter sa vaporisation) comme fluide caloporteur. Le parc électronucléaire français repose sur l’utilisation de cette filière, qui compte le plus grand nombre d’unités en service dans le monde.

RETRAITEMENT : Traitement des combustibles usés pour en extraire les matières fissiles et fertiles (uranium et plutonium) de façon à permette leur réutilisation, et pour conditionner les différents déchets sous une forme apte au stockage.

RNM : Réseau national de mesures de la radioactivité de l’environnement.

 

S

SCL : Service commun des laboratoires DGDDI et DGCCRF

SIEVERT : Unité légale d’équivalent de dose (ou dose efficace) qui permet de rendre compte de l’effet biologique produit par une dose absorbée donnée sur un organisme vivant. L’équivalent de dose n’est pas une quantité physique mesurable mais obtenue par le calcul. Elle dépend de l’énergie transmise aux tissus, du type de rayonnement et du tissu traversé.

SPECTROMETRIE : Analyse de l’intensité d’un rayonnement émis par une source en fonction de son niveau d’énergie. Cette méthode permet à la fois d’identifier les radioéléments et de préciser leur "activité".

SPRA : Service de Protection Radiologique des Armées.

STRONTIUM : (Sr, numéro atomique 38) Elément alcalino-terreux dont certains isotopes sont très abondants dans les produits de fission, en particulier l’isotope 90, qui se fixe dans les tissus osseux et dont la période radioactive est de 28,15 ans.

SÛRETE NUCLEAIRE : Ensemble des dispositions prises à tous les stades de la conception, de la construction du fonctionnement et de l’arrêt définitif des installations nucléaires pour prévenir les accidents et en limiter les effets.

 

T

TRANSMUTATION : Modification du nombre de neutrons ou de protons d’un noyau. La modification du nombre de protons correspond au changement d’élément chimique, c’est-à-dire la transmutation.

TRANSURANIENS : Famille des éléments chimiques plus lourds que l’uranium (numéro atomique 92). Les principaux sont : Neptunium (93), Plutonium (94), Americium (95), Curium (96).

 

U

URANIUM : Elément chimique de numéro atomique 92 et de symbole U, possédant trois isotopes naturels : l’uranium 234, l’uranium 235 et l’uranium 238. L’uranium 235 est le seul nucléide fissile naturel, une qualité qui explique son utilisation comme source d’énergie.

 

Haut de page